Se certifier pour devenir diagnostiqueur immobilier

certification diagnostic

Un diagnostiqueur immobilier est un expert qui intervient lors d’une opération de vente ou de location d’un bien. Son rôle est de réaliser des diagnostics sur l’amiante, le plomb, le gaz, les termites, l’électricité et les performances énergétiques d’un bien immobilier.

D’après la loi en vigueur, le diagnostiqueur immobilier doit obtenir une certification spécifique pour pouvoir exercer son expertise.

Comment se déroule le processus de certification ?

Pour obtenir une certification en diagnostic immobilier, il convient de s’adresser à un organisme agréé par le Cofrac. Les certifications délivrées concernent les six domaines cités ci-dessus, à savoir l’électricité, le gaz, l’amiante, le plomb, les termites et le diagnostic de performances énergétiques (DPE).

Une certifications diagnostiqueur immobilier, d’une durée de cinq ans, a plusieurs objectifs. Elle permet de valider les compétences du candidat, aussi bien sur le plan théorique que pratique, et de vérifier qu’il exerce bien l’activité objet de la certification. Elle vise également à confirmer que le diagnostiqueur immobilier certifié est au courant des nouveautés technologiques et des évolutions réglementaires dans son domaine d’expertise.

Plusieurs étapes sont nécessaires dans le cadre d’un processus de certification diagnostiqueur immobilier. Le candidat doit d’abord déposer son dossier auprès de l’un des organismes compétents, ensuite il passe les épreuves théoriques et pratiques.

Les examens théoriques permettent de tester le candidat sur ses connaissances dans le domaine concerné, alors que les épreuves pratiques le placent en situation réelle pour valider ses aptitudes à diagnostiquer un bien.

Pendant les cinq années qui suivent l’obtention de la certification, le diagnostiqueur certifié subit des opérations de surveillance pour contrôler ses prestations, vérifier qu’il est à jour vis-à-vis des évolutions du domaine, et qu’il est au courant des législations en vigueur.

Enfin, à l’issue de la période de validité du certificat, le diagnostiqueur immobilier a la possibilité de se faire certifier de nouveau.

Quels sont les domaines de certification ?

Il existe plusieurs types de certifications, selon le domaine désiré.

– La certification Amiante sans mention : le diagnostiquer a pour missions le repérage de bâtiments autres que IGH et ERP.

– La certification Amiante avec mention : le diagnostiqueur est en mesure d’effectuer tous les types de missions sur tous les bâtiments.

– La certification Plomb sans mention : le diagnostiqueur peut établir un constat de risque d’exposition au plomb.

– La certification Plomb avec mention : le certifié a pour missions de diagnostiquer le risque d’intoxication au plomb des peintures, et d’effectuer des contrôles après travaux.

– La certification Termites : le diagnostiqueur peut constater la présence de termites dans le bâtiment.

– La certification DPE sans mention : le certifié est en mesure d’établir un diagnostic de performances énergétiques des maisons individuelles à usage d’habitation, ou une attestation de prise en compte des réglementations thermiques en vigueur.

– La certification DPE avec mention : le diagnostiqueur peut effectuer tout type de mission DPE pour tout type de bâtiment.

– La certification Gaz : le diagnostiqueur constate l’état de l’installation intérieure de gaz dans un bien immobilier.

– La certification Electricité : le certifié est en mesure de diagnostiquer l’état de l’installation électrique intérieure dans un bâtiment.

Il est important de souligner que l’examen pour le diagnostiqueur n’est pas le même au sein de tous les organismes. Les épreuves théoriques sont proposées sous forme de QCM, et leur réussite donne accès aux examens pratiques, où les candidats sont mis en situation.

Mettre toutes les chances de son côté

Les formations prodiguées permettent généralement aux candidats de réussir aisément les examens théoriques. Les programmes proposés sont en effet conçus de manière à prendre en considération les compétences nécessaires pour obtenir la certification. A la fin de chaque formation, les candidats sont entraînés aux examens à l’aide d’exemples de QCM.

A l’inverse, les épreuves pratiques nécessitent de la part des futurs diagnostiqueurs immobiliers une préparation plus poussée et plus spécifique. Ces examens permettent d’évaluer les candidats sur leur méthodologie de travail, après avoir été mis en situation réelle.

Les organismes de formation ayant reçu l’agrément du Cofrac offrent des préparations aux certifications de diagnostiqueur, dans lesquelles les participants s’exercent à l’aide d’examens blancs et révisent les procédures législatives à maîtriser pour les épreuves pratiques.

Il est intéressant de noter que le taux de réussite aux examens avoisine les 90%, ce qui devrait rassurer les futurs diagnostiqueurs. Le plus important est de bien se préparer afin de ne pas être déstabilisé par les questions. Les épreuves théoriques peuvent être facilement appréhendées si les candidats sont détendus et ne se sentent pas intimidés par les examinateurs, qui ne sont autres que des confrères.

Enfin, il est fortement recommandé d’effectuer des stages d’entraînement auprès de diagnostiqueurs immobiliers professionnels qui sont déjà en exercice. C’est par ce moyen que les futurs diagnostiqueurs peuvent découvrir les aspects pratiques et comprendre la réalité de ce métier au quotidien. Ces sessions permettent aussi aux stagiaires d’avoir des échanges avec les diagnostiqueurs confirmés.